A Road To Hell
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Livre d'Or  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Contexte »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
.

avatar
Minuit

Nombre de messages : 1104
Age : 21
Rang : Guerrière
Particularité : Minuit
Votre clan : Solitaire
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: « Contexte »   Jeu 19 Juil 2012 - 0:03


http://24.media.tumblr.com/tumblr_m726ij6rfh1rb4dseo1_500.gif
Contexte



    Le vent murmure sa mélodie, puis sinue entre les troncs imposants des pins. Tout n’est que silence. Les ombres se louvoient, comme une multitudes de créatures invisibles. Quelque-part, l’herbe s’écarte. Légère, le pollen s’élève puis se repose sans un bruit, laissant dans le sillage du loup de fines empreintes. L’animal, d’un noir de jais, tranche étrangement sur la forêt lumineuse. Il continue sa furtive avancée, puis s’immobilise sur un rocher. En contrebas, l‘un de ses semblables, d’une taille moindre, trotte en tenant le cadavre d’une oie sauvage entre ses crocs rougis. Le loup noir s’aplatit au sol, son poil se hérisse. Il bondit en poussant un grognement sourd et avide.
    Les arbres alentours se vident soudainement, lorsque les oiseaux effrayés s’envolent à tire d’aile. Le loup noir s’éloigne lui aussi, sa mâchoire sanguinolente laissant de lourdes gouttes pourpres s‘échouer sur le tapis de fleurs blanches. Le silence reprend ses droits sur la forêt.


    Il y a de cela trente ans, l’île de Louvia n’était encore connue qu’en tant que réserve naturelle, habitée par une horde de loups destinés à être réhabilités. Le temps s’écoulait paisiblement, bercé lascivement par les naissances des louveteaux et l’élargissement du terrain de chasse de la meute. Puis, trois humains arrivèrent. Ils se nommaient Tohïmite, Lürinjimi et Sahïo, cette dernière étant la seule femme du trio. Celui-ci étendit rapidement son emprise sur Louvia, et apprit à dominer la horde. Chacun de ces trois humains prit sous son pouvoir une partie des loups, et nomma sa nouvelle meute de son propre nom. La situation n’aurait guère évoluée si des touristes n’avaient pas découvert cette île mystérieuse, avant de décider de s’y installer définitivement. Appâtés par le luxe naturel qu’offrait la réserve, les humains y coulèrent le béton et l’acier. Les proies que les loups chassaient commencèrent à fuir, si bien qu’un jour, l’effroyable arriva: affamés, les prédateurs se glissèrent dans la ville et égorgèrent une cinquantaine de citoyens durant leur sommeil. Lorsque le reste de la population s’éveilla, et découvrit les cadavres de leurs confrères, un vent de panique souffla brusquement. Toutefois, les choses n’allèrent pas plus loin. Les humains ont la mémoire courte…
    Les trois chefs de meutes, en tant qu’anciens exilés, apprirent la nouvelle avec satisfaction. Il était temps que leurs anciens pairs payent pour le rejet dont eux avaient souffert. Néanmoins, de nombreux différents opposaient ces trois dirigeants. Poussés par ses sentiments, Sahïo partagerait les jours de Töhimite si la présence menaçante de Lürinjimi ne l‘en empêchait. Jaloux, ce dernier convoite la jeune femme et supporte mal que son rival ne possède ce qui lui fait défaut, bien que l‘homme convoité par Sahïo ne lui rende en aucun cas ses sentiments. Cette confrontation incessante cause de nombreuses tensions, qui se répercutent au sein même des trois meutes. Les loups, prenant le parti de leur maître, commencent à s’entretuer dans les bois, poussés par la haine et animés par des motifs qui ne les concernent en rien.

    Le calme de Louvia s’en est définitivement allé. Une nouvelle ère se dessine, une ère de sang et de douleur. Quel clan rejoindrez-vous ?




LOUVIA soutient et remercie le travail fourni par Haerith de SOS-RPG
Idées déposées par Foliuca, copie ou reproduction interdite



_________________



• La vie est une course, que j'ai lamentablement perdu •

[...]




Dernière édition par Minuit le Mar 31 Juil 2012 - 12:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://louvia.keuf.net
.
.

avatar
Minuit

Nombre de messages : 1104
Age : 21
Rang : Guerrière
Particularité : Minuit
Votre clan : Solitaire
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: « Contexte »   Jeu 19 Juil 2012 - 0:36


    Ici Il arrive parfois que certaines choses hors du commun se réalisent. Certains les appellent les miracles, d’autres les souvenirs, d’autres encore croient y reconnaître le bonheur. Ces moments extraordinaires ne sont jamais anodins. Si cela vous arrive, vous ne pouvez y échapper. Ces évènements peuvent se traduire par autant de choses qu’ils possèdent d’appellation: inutile de mettre un nom sur eux. Acceptez-les. C’est tout ce que vous pouvez faire.
    A Louvia, ces moments se caractérisent généralement par l’apparition de loups. Trois jeunes gens peuvent l’affirmer. Disparus depuis longtemps, l’humanité ne garde d’eux qu’un vague souvenir. Exilées, ces trois personnes, autrefois humaines, ont du se forger une nouvelle identité. Désormais chefs de meutes, ils contrôlent leurs clans en fonction de leurs propres intérêts.
    Voici Sahïo, Lürinjimi, et Töhimite.




http://24.media.tumblr.com/tumblr_m726ij6rfh1rb4dseo1_500.gif
Sahïo



    La petite fille courait. Les arbres l’encerclaient, tendant dans sa direction leurs bras sinueux et inquiétants. La petite fille courait. Elle courait à en perdre haleine, courait comme si rien d’autre ne comptait. Malgré la douleur dans ses jambes, et la souffrance ressentie à chaque inspiration, elle courait. Ses yeux, brûlés à cause du vent provoqué par sa course folle, luisaient de larmes. Sa détresse était palpable. Elle devait le prévenir.

    Sahïo était arrivée quelques mois auparavant avec son père. Celui-ci avait obtenu le poste de vétérinaire, et l’enfant avait rapidement pris ses marques sur l’île que l’on nommait Louvia. Découvrant au jour le jour les contreforts de cette réserve naturelle, elle avait longuement vagabondé, vaquant au rythme de ses envies. Instinctive, Sahïo ne s’était pas aperçue qu’elle s’enfonçait trop loin dans la forêt. Elle avait rencontré un loup. Dès lors, la vie de la fillette n’avait plus jamais été la même.
    Entretenant un lien étroit avec l’animal, qu’elle nommait Lüca, Sahïo avait vécu dangereusement les semaines qui suivirent leur rencontre. Les habitants de la ville, jugeant cela contre-nature, allant jusqu’à la traiter de monstre, la rejetèrent et menacèrent son père de les tuer tous les deux si le loup ne disparaissait pas. Bien que déchiré, le père de l’enfant n’eut pas le choix et, pour protéger sa fille, décida de chasser Lüca pour le forcer à retourner dans la réserve.

    Sa poitrine était parcourue d’un élan de douleur aiguë à chaque pas. Hoquetant, Sahïo laissait à présent libre court à sa terreur: ils allaient le lui enlever. Mais que serait-elle, sans lui ? Dans son dos résonnaient déjà les appels de la ville. Ils avaient constaté sa disparition. Combien de temps encore, avant qu’ils ne la rattrapent ?
    Son pied buta contre une racine, et la fillette s’effondra. Un cri de souffrance lui échappa: dans sa chute, sa cheville s‘étaient tordue violemment. Ses sanglots reprirent de plus belle, alertant quelques oiseaux qui nichaient là, et qui s’envolèrent à grand fracas de plumes. L’enfant tenta de se redresser, sans succès. Elle ôta avec précaution sa chaussure, contemplant sa cheville rougie. Elle avait perdu. Les cris de ses poursuivants se faisaient de plus en plus audibles.

    Aussitôt, il fut là. Le parfum poivré de son pelage monta à ses narines, et la petite fille comprit qu’elle était sauvée. Il saurait la protéger. Encrant son regard émeraude dans le sien, Lüca la sonda un instant, puis se coucha pour qu’elle s’accroche à son dos. A moitié couchée sur le loup, Sahïo agrippait l’encolure chaude de celui qui était à présent son seul ami, le visage encore couvert de ses larmes salées. A pas mesurés, l’animal s’éloigna et disparut dans l’ombre des arbres. Lorsque les citoyens arrivèrent dans la clairière, armés de fourches et de fusils, ils ne trouvèrent qu’une chaussure égarée près d’une racine. La fille du vétérinaire n’était plus là.

    Dix ans s’écoulèrent. Vivant au sein de la meute de Lüca, les démons de Sahïo la rattrapèrent bientôt. Elle apprit à communiquer avec les loups, qui formaient à présent sa famille, et s’intégra parmi eux, comme si elle était l’un des leurs. Lorsque Lüca mourut, elle reprit le flambeau, chargée dès lors de veiller sur le reste de la meute. Parfois, la jeune femme cru revoir son vieil ami, avant de réaliser qu’il ne s’agit que d’un fruit de son imagination. Folle de douleur, elle développa un don lui permettant de prendre l’apparence du loup brun. Cela sonnait comme le glas de son humanité.





LOUVIA soutient et remercie le travail fourni par Haerith de SOS-RPG
Idées déposées par Foliuca, copie ou reproduction interdite



_________________



• La vie est une course, que j'ai lamentablement perdu •

[...]




Dernière édition par Minuit le Lun 30 Juil 2012 - 23:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://louvia.keuf.net
.
.

avatar
Minuit

Nombre de messages : 1104
Age : 21
Rang : Guerrière
Particularité : Minuit
Votre clan : Solitaire
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: « Contexte »   Jeu 19 Juil 2012 - 13:06


http://24.media.tumblr.com/tumblr_m726ij6rfh1rb4dseo1_500.gif
Lürinjimi



    La musique émanant des hauts parleurs emplissait l’habitacle, couvrant le ronronnement de la jeep. Lürinjimi, confortablement assis à l’arrière, entouré de deux jeunes femmes, n’écoutait plus. La tête lui tournait, pourtant il amena le goulot de sa canette de bière à ses lèvres humides. Il parlait, racontait n’importe quoi, faisait son intéressant; pourtant cela n'était pas dans sa nature. A ses côtés, les filles riaient, et il intercepta dans le rétroviseur le regard de son ami, au volant. Il ne devrait pas continuer à boire. Il le défia de ses yeux bleus, et posa lascivement sa main sur la hanche d’une des filles. Elle avait une robe bien trop courte. Il était ivre. Il s’en foutait.

    Le ressac des vagues se fracassant sur les rochers lui donnait mal à la tête. Lui et ses amis s’étaient arrêtés sur une crique déserte. Le vent, glacé, plaquait sa chemise à moitié déboutonnée sur son torse. La main d’une fille se glissa sous le tissu, et il frissonna en sentant ses doigts froids contre sa peau brûlante. D’une démarche mal assurée, ils marchèrent le long de la plage, puis remontèrent dans les terres lorsque la langue de sable eut disparu dans l’eau sombre. Volontaire, la fille l’attira, et plaqua ses lèvres contre les siennes. Lürinjimi sentait ses cheveux blonds caresser sa joue rugueuse. Elle commença à baisser les bretelles de sa robe minuscule, et il se colla contre elle. Le tronc sur lequel ils s’était appuyés semblait leur reprocher cette débauche nocturne. Il s’en foutait. Tout ça n’avait plus d’importance. Il crut voir une silhouette se fondre dans la nuit, quelques mètres plus loin.
    Un grognement sourd parvint à ses oreilles, mais il n’y prêta pas attention, trop occupé à défaire sa ceinture. Le souffle de la fille masquait le reste. Le son s’amplifia, emplit son crane, le faisant s’écrouler. Son cœur manqua un battement, tandis qu’un goût de sang apparaissant dans sa bouche. Il crut discerner une forme animale. Le loup se divisa en deux, et Lürinjimi hurla. « Laissez-moi tranquille! » supplia-t-il en se recroquevillant, comme blessé par un coup mortel. Des lumières bleues et pourpres dansaient devant ses yeux mouillés de larmes. « FOUTEZ-MOI LA PAIX! » L’obscurité se fit plus profonde, et il sombra dans l’inconscience.

    Lorsqu’il se réveilla, il ne vit tout d’abord que le vide. Du vide, du sable, de l’eau, et le bruit lancinant de celle-ci, allant mourir sur la plage. Ses yeux furent brûlés par la lumière vive, il dut les fermer brusquement. Sa respiration rauque emplissait ses oreilles. Et toujours ce goût de sang dans sa bouche. La tête martelée, il rampa jusqu’à la plage, plongea sa tête dans l’eau. La fraîcheur lui fit du bien et atténua son mal de crane. Quand tout eut enfin terminé de tourner autour de lui, il se retourna sur le dos, savourant le silence tandis qu’il s’efforçait de se remémorer avec horreur les évènements de la nuit. La rugosité de l’écorce, les cheveux blonds de la fille, sa peau si douce et ses lèvres parfumées, la chaleur de ses cuisses. Et puis l’obscurité. Frissonnant, il se redressa. Les autres avaient disparu. Il n’y avait plus trace de la jeep sur la plage. Lürinjimi s’apprêtait à retourner vers la côte, lorsqu’il aperçût son reflet dans l’eau. Terrorisé, il s’effondra, et son pelage fut aussitôt frappé par les vagues. Sa truffe noire, tendue vers le ciel, humait l’air, en quête de ses amis. Un gémissement s’échappa de sa gorge. Autour de lui, une dizaine de loups s’avançait. Ils le regardaient. Alors, Lürinjimi se redressa maladroitement, et hurla. Dans les arbres bordant la plage, les oiseaux s’envolèrent, laissant la meute découvrir son nouveau chef.



LOUVIA soutient et remercie le travail fourni par Haerith de SOS-RPG
Idées déposées par Foliuca, copie ou reproduction interdite



_________________



• La vie est une course, que j'ai lamentablement perdu •

[...]




Dernière édition par Minuit le Lun 30 Juil 2012 - 23:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://louvia.keuf.net
.
.

avatar
Minuit

Nombre de messages : 1104
Age : 21
Rang : Guerrière
Particularité : Minuit
Votre clan : Solitaire
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: « Contexte »   Jeu 19 Juil 2012 - 13:45


http://24.media.tumblr.com/tumblr_m726ij6rfh1rb4dseo1_500.gif
Töhimite



    Il y avait eu d’abord la pierre froide sous ses paumes. Il y avait eu le vent, hurlant dans son dos, et le vide qui l’appelait de sa voix envoutante. Il y avait eu ensuite l’extase, quand il avait posé sa main en haut de la falaise. Il y était parvenu. Il avait réussi.
    Töhimite avait commencé à se hisser à la force des bras, quand une silhouette trouble s’était avancée vers lui. En levant ses yeux, il avait reconnu le loup qui semblait le suivre depuis plusieurs mois. Subitement parcouru de tremblements, le jeune homme raffermit sa prise. Derrière lui, le vide se faisait plus grand encore. « Laisse-moi tranquille » souffla-t-il, tandis que sa poitrine se serrait. Le regard du loup ne le quittait pas. Ses mains couvertes de sueur commençaient à glisser. « Va-t-en », supplia-t-il à nouveau. L’animal avait approché son museau du visage de Töhimite. Le temps semblait s’être arrêté. Le jeune homme avait plongé ses yeux dans ceux, mordorés, de la bête. Il sentait sur sa peau humide le souffle chaud de l’animal. Et puis, un autre loup avait hurlé au loin, et la magie s’était brusquement interrompue. Surpris, Töhimite avait relâché sa prise. Avant qu’il n’ait eu le temps de se rattraper, le vide s’était emparé de lui. Il était tombé.

    Le hurlement de sa chute l’assourdissait. Avec effroi, il regardait le sol se rapprocher à une vitesse ahurissante. Brûlés par le vent, ses yeux pleuraient, et les larmes coulaient sur son visage avant de disparaître dans son dos. Après un temps qui paru lui sembler des heures, il ferma les yeux, se préparant au choc. A la mort qui l’attendait. Il songea que s’il n’était pas monté sur ce rocher, il n’aurait pas vu ce loup, si était resté en bas, il n’aurait pas glissé, s’il avait écouté ce que les autres lui avaient dit, il ne serait pas tombé. Ne serait pas mort.
    Et puis tout à coup, le choc. Sourd. Le bruit des os qui cèdent, le silence, puis la douleur.
    Töhimite ne voyait pas sa vie défiler devant ses yeux, alors que sa vision se déformait de dizaines de points blancs. Il pensait à sa mère, recroquevillée sur elle-même, lorsqu’on viendrait lui apprendre la mort de son fils. Il pensait aux larmes qui couleraient sur ses joues ridées. Et il s’en voulut.
    Sa vue se troublait enfin. Son champ de vision se limitait à un point flou et aléatoire, qui lui permit néanmoins de discerner le loup, qui s’avançait vers lui. C’était presque terminé. Il était presque mort. Sa respiration douloureuse s’atténua, tandis que les battements de son cœur ralentissaient inexorablement. Le loup s’approcha encore, se coucha à ses côtés et couina avant de passer sa langue rappeuse sur son visage. Töhimite ferma les yeux. Il était mort.

    Quand il se réveilla, la souffrance avait disparue. Couché sur le flanc, il peina à ouvrir les yeux. Il sentait contre lui la chaleur réconfortante du loup, qui grogna de plaisir en le sentant vivant. Incapable de bouger, Töhimite resta là, savourant la vie. Il écoutait son cœur avec délice. Il n’était pas mort, pourquoi ? Comment avait-il pu survivre ? Ces questions tournoyaient incessamment, pourtant il sentit que cela n’avait que peu d’importance. Quand il eut la force de se redresser, il avisa les loups qui l’entouraient, dispersés en cercle, le fixant avec attention. Son compagnon de fortune se leva lui aussi, puis s’écarta de quelques pas. Töhimite les regarda tous, puis observa le ciel, noir, et le lune, blanche, qui l’appelait. Il ressentit le besoin irrésistible de lever la tête. Il hurla. Les autres loups se joignirent à lui.


    Les choses ne sont plus les mêmes dans la forêt, depuis que les chemins de ces jeunes personnes se sont croisés. Sahïo aime Lürinjimi, pourtant celui-ci est indifférent à son affection. Poussé par la jalousie, Töhimite voue au jeune-homme une haine inconcevable, et s’enfonce toujours plus loin dans l’obscurité de son âme. Ces conflits ponctuent la vie sur l’île d’une multitude d’altercations. Jusqu’ici, un semblant de paix persiste. Néanmoins, nul ne peut prédire à quel moment cette dernière se déchirera. Nous savons simplement que cela arrivera. Bientôt.



_________________



• La vie est une course, que j'ai lamentablement perdu •

[...]


Revenir en haut Aller en bas
http://louvia.keuf.net



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Contexte »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Contexte »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Le Contexte du RPG
» Contexte & Saison 1
» Contexte : l'histoire de l'Entre monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Louvia » •• Design by foliuca :: 
 :: « Rules »
-